• Les débuts des Indians.

    Jeudi, la saison régulière a enfin commencé pour les Indians de Cleveland. La franchise de l'Ohio recevait ce week-end les Blue Jays de Toronto du meilleur cogneur de la MLB, José Bautista.

    Jeudi après-midi, les Indians font stade plein : ils ont battu leur record d'affluence pour un match d'ouverture (le précédent remonte à 1999 avec la venue des Royals de Kansas City) : 43190 spectateurs étaient venus voir cette rencontre.

     

    Les débuts des Indians.

     

    Au monticule, Justin Masterson débutait le match. Il a démontré que les prestations de présaison n'étaient pas toujours indicatives de la vraie saison. Moyen en préparation, il lance 8 manches et ne donne que 2 hits, dont un HR à Bautista en 4è manche. Il retire 10 frappeurs sur prise.

    Les Indians s'emparent du score en deuxième manche, avec 4 points marqués, dont 3 sur le 1er HR de la saison pour Jack Hannahan. Titulaire au troisième but, préféré à l'espoir Lonnie Chisenhall, Hannahan a réussi son 3è HR en carrière dans un match d'ouverture.

    Les Indians menant 4-0 puis 4-1 n'ont pas réussi à creuser l'écart mais les Blue Jays ont subi la domination de Masterson. En neuvième manche, Chris Perez s'amène normalement pour protéger une première victoire. Mais le stoppeur, qui relève d'une blessure, gâche le travail et accorde 3 points aux Blue Jays qui égalisent (4-4).

    Il faut continuer en prolongation. Les deux relèves n'accordent pas grand-chose aux attaques jusqu'à la 16è manche où J.P. Arencibia profite d'un mauvais moment du lanceur Arencio. Il envoie la balle au fond du champ gauche et donne l'avantage aux Blue Jays 7-4. A leur présence suivante, les Indians n'arrivent pas à frapper et Toronto gâche la fête. C'est le match d'ouverture le plus long du baseball majeur : 16 manches et 5h15 de jeu.

     

    Match 2. Bis repetita.

    Oui, le scénario ressemble pratiquement à celui du premier match. La deuxième rencontre est disputée samedi après-midi. Ubaldo Jimenez est envoyé sur la butte ; ayant fait appel de sa suspension de 5 rencontres, il est éligible pour ce match. Face à lui, Brendan Morrow. Jimenez est éblouissant pendant 5 manches : il retire tous les frappeurs et il n'accorde un premier but sur balles qu'en 6è manche. Pendant ce temps, les Indians n'arrivent pas à grand-chose mais ils capitalisent sur une erreur des Torontois. Kotchmann est sauf sur un mauvais jeu défensif et Jason Kipnis claque la longue balle au champ droit pour donner l'avance 2-0 en fin de 5è manche.

    Pourtant, les Blue Jays reviennent. Jimenez a un passage difficile en 7è manche : il accorde deux buts sur balles et un mauvais lancer. Brett Lawrie frappe le premier hit des Jays dans cette partie et produit les deux points de l'égalisation (2-2). C'est l'unique coup sûr accordé par Jimenez, dont la prestation a rassuré ses fans après des matchs de préparation peu convaincants.

    En 9è manche, les Jays frappent encore : Kelly Johnson claque un tir centré de Vinnie Pestano au fond du champ centre. C'est le HR qui est rédhibitoire (3-2). Arrivé en sauvetage, Santos doit pourtant accorder un Hr à Asdrubal Cabrera, qui lui a frappé vers la droite : 3-3 et une nouvelle prolongation.

    Cette fois, on n'ira pas en 16ème. Les Blue Jays finissent le match en 12è manche lorsqu'ils massacrent la relève des Indians, décidément peu inspirée : Tony Sipp accorde 4 coups sûrs et Wheeler ne peut limiter la casse. Les Jays mènent 7-3. Avec un tel déficit, le renversement de situation est improbable. Les Indians ont pourtant tenté le coup : Travis Hafner envoie Cabrera au marbre mais c'est l'unique point marqué pour Cleveland, qui s'incline sur le même score qu'au premier match (7-4).

     

    Match 3. Santana connaît la musique.

    Pas question d'être balayé à domicile pour la série d'ouverture. Les Indians envoient le vétéran Derek Lowe au monticule. Le troisième spécialiste de la balle plongeante, après Masterson et Jimenez, a connu des moments difficiles ces dernières années. Mais pour son premier départ pour la tribu, Lowe a été énorme : 7 manches, 5 hits, 2 points non mérités à cause d'une erreur bête de Jack Hannahan. 1 strikeout mais 15 retraits sur des roulants, la caractéristique des lanceurs de sinkers.

    Lowe a été excellent, comme l'ont été Masterson et Jimenez. Mais l'attaque doit faire le boulot : Carlos Santana fêtait ce 8 avril son 26è anniversaire. C'est lui qui offre le cadeau avec un HR en deuxième manche, son premier cette saison. Hannahan produit un autre point donnant une avance de 2-0 à la fin de cette même manche.

    C'est donc en 4è manche que les Jays égalisent : sur un jeu routinier, Hannahan ne contrôle pas la balle et laisse saufs les deux coureurs des Jays alors qu'il pouvait entamer un double-jeu. Un double d'Encarnacion et un sacrifice de Lawrie ont permis à Toronto de créer l'égalité. Encore une fois les Indians laissent filer un avantage.

    Ils le reprennent pourtant en 5è manche. Après deux retraits, Choo frappe un simple (enfin un hit pour le Coréen) et Santana y va de son doublé avec un autre HR : 4-2. Happy birthday Carlos !

    Le match n'est pas fini pour autant : Joe Smith connaît son lot de difficultés en 8è manche quand il accorde 3 simples dont un point (3-4). C'est Vinnie Pestano qui termine la manche sans d'autres dommages, grâce à deux strikeouts.

    En neuvième, Chris Perez vient pour se racheter de la gaffe du match 1 mais sa marge est minimale. Il se met en difficulté : il remplit les sentiers avec deux retraits et José Bautista en bâton. Il parvient quand même à retirer le cogneur sur une faible chandelle. Les Indians remportent leur premier match de la saison par 4 à 3.

     

    Les débuts des Indians.

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :